Taxe sur les dividendes : « le ‘timing’ n’est pas anodin »

par Hélène Marcy et Patrice Brunet le 20/06/2012

Catégories: Revue de web | Tags: , , | Permalink | 1 commentaire

Une intéressante analyse d’économiste sur la mesure de taxation proposée par le gouvernement, à lire dans Le Monde.

Morceaux choisis :

Une entreprise a trois façons différentes d’utiliser ses profits : soit elle les investit, soit elle en distribue une partie aux actionnaires, soit elle les met de côté. Or, en moyenne, les entreprises du CAC 40 ont eu tendance à verser de plus en plus de dividendes depuis le début de la crise, en 2008 : aujourd’hui elles distribuent 45 % de leurs profits aux actionnaires contre 40 % en moyenne avant la crise.

Le problème, c’est qu’un tel usage des profits est très peu efficace pour l’économie en général : ceux qui touchent les dividendes font en général partie des plus riches, ils ont donc plutôt tendance à épargner l’argent perçu.

L’objectif affiché de cette mesure est donc de faire baisser le taux de distribution aux actionnaires et de réorienter l’utilisation de ces profits vers l’économie française, en poussant les entreprises d’une part à augmenter la masse salariale pour favoriser la consommation et d’autre part à investir pour faire circuler l’argent et renforcer la croissance.

Un commentaire pour “Taxe sur les dividendes : « le ‘timing’ n’est pas anodin »

  1. Pingback: ADEAS ftgroup » Blog Archive » Acompte sur dividende 2012 : modalités pratiques pour les personnels actionnaires