Intéressement et participation 2024 : la claque !

par Hélène Marcy le 17/02/2024

Catégories: Lettre d'information | Tags: , , | Permalink | 6 commentaires

L’intéressement et la participation versés aux personnels au titre de l’exercice écoulé sont communiqués à l’occasion de la publication des résultats annuels.  

Les résultats de la France sont préoccupants…

En dépit des annonces triomphantes aux marchés, les résultats de la France sont préoccupants. Le chiffre d’affaires est en baisse de 1,4%, plombé par des pertes de part de marchés (en particulier sur le fixe) que les augmentations tarifaires intervenues courant 2023 ne compensent pas, tandis que le CA wholesale (services aux opérateurs) poursuit son recul (- 8,5%).

Rien d’étonnant donc à ce que l’EBITDAal France (la marge) recule de 3,6%, bien que la France soit la plus forte contributrice à la baisse des investissements (eCapex = -344m€),  « le déploiement des réseaux Fibre y étant quasiment terminé », dixit la Direction. Les coûts de l’énergie, en forte hausse en 2023, clouent le cercueil.

… et se répercutent directement sur l’intéressement et la participation, en baisse de 10% !

Jusqu’à présent, la baisse des effectifs et l’augmentation de la sous-traitance (dont les personnels ne touchent pas l’intéressement et la participation versés par Orange) permettaient de sauvegarder les montants individuels perçus, bien que les enveloppes globales distribuées au titre de l’intéressement et de la participation soient en baisse depuis maintenant 10 ans. Il n’en est rien cette année : tout le monde perd en moyenne 10%, sauf les deux premiers niveaux de salaires, qui perdront entre 7 et 9%, sauvegardés par les planchers de versement définis dans l’accord de participation Groupe.

La baisse des enveloppes de participation et d’intéressement au fil des ans améliorent la présentation des résultats en allégeant chaque année un peu plus les charges de personnel… au détriment de la rétribution versée à celles et ceux qui produisent.

Les personnels ne sont pas une variable d’ajustement.

Leur engagement est indispensable pour redresser la situation dans laquelle les dirigeants ont fourvoyé l’entreprise. La CFE-CGC Orange et l’ADEAS réclament donc un intéressement supplémentaire pour compenser cette perte sèche, tandis qu’en parallèle la négociation annuelle sur les salaires ne s’annonce pas généreuse. Les « remerciements chaleureux » de la Directrice Générale pour notre « professionnalisme et engagement de tous les instants » ne suffiront pas, dans cette année « olympique » où de nombreux efforts supplémentaires seront demandés aux équipes, ni pour maintenir l’engagement des collaborateurs, ni pour leur permettre de faire face à l’inflation, toujours sensible sur les loyers, l’énergie et l’alimentation.

La participation dans le Groupe Orange

La participation est obligatoire dans les entreprises de 50 salariés et +. L’accord Groupe Orange améliore le calcul légal : la participation est égale à 4 % du Résultat d’Exploitation (normes françaises). Toutes les sociétés adhérentes à l’accord alimentent la Réserve Spéciale de Participation (RSP), répartie entre les personnels ayant minimum 3 mois d’ancienneté sur l’exercice au titre duquel la participation est distribuée (l’exercice 2023 pour ce qui est versé en 2024), selon  les règles suivantes :

  • 80% proportionnellement au salaire brut annuel ;
  • 20% selon la durée de présence au cours de l’exercice, sans impact du temps partiel (y compris le TPS) ou des absences. Seules les périodes de suspension du contrat travail ou du lien statutaire donnent lieu à un abattement proportionnel à leur durée.

À niveau de salaire et durée de présence équivalents, tout collaborateur du Groupe en France touche le même montant de participation, quels que soient les résultats de la société à laquelle il appartient.

L’intéressement chez Orange SA

Tous les personnels d’Orange SA, dès qu’ils ont 3 mois d’ancienneté, touchent l’intéressement. Son montant global est calculé sur la base de 3 indicateurs, associés chacun à un objectif défini chaque année par avenant à l’accord d’intéressement. Pour l’exercice 2023, la masse d’intéressement représente 4,08% de la masse salariale (elle peut atteindre 5,2% si les objectifs sont dépassés). Elle est répartie entre les personnels  selon 3 critères :

  • 30% proportionnellement au salaire brut annuel ;
  • 50% proportionnellement à la présence dans l’entreprise pendant l’exercice. Le temps partiel et les absences pour maladie sont décomptés ;
  • 20% en fonction de la durée d’appartenance à l’entreprise pendant l’exercice, soit la durée pendant laquelle le collaborateur a un contrat de travail avec l’entreprise.

Vous pouvez retrouver notre analyse de l’accord triennal d’intéressement 2021-2023 dans la Lettre Épargne & Actionnariat salariés #1/2022.

Calendrier de versement

 Choix de placementPaie ou investissement
Participation (tous les personnels maison mère et filiales France détenues à + de 50%)8 au 25 marsAvec la paie d’avril
Intéressement (Orange SA)4 au 23 avrilAvec la paie de mai
Vous recevez un mail d’Amundi chaque fois que vous avez un choix à formuler.

Abondements employeur pour versement dans le PEG ou le PER COL : pas un centime de plus !

Seul l’abondement PER COL fait l’objet d’une négociation… réduite à sa plus simple expression cette année : la Direction refuse toute augmentation de l’abondement, arguant qu’il a augmenté de 200€ l’an dernier (ce qui ne comblait même pas l’inflation, le montant n’ayant pas bougé depuis 2019). Sur l’abondement PEG, où il n’y a aucune négociation, elle refuse d’aligner les montants sur l’abondement PER COL. Seules les tranches de placement ont été harmonisées entre les deux grilles.

Abondements versés en 2024


Télécharger le tract en format pdf : lea_2_2024_-_interessement_et_participation_v2.pdf

7 propositions simples et efficaces en faveur de l’actionnariat salariés

par Hélène Marcy le 01/02/2024

Catégories: En pratique | Tags: , , | Permalink | 0 commentaire

Si vous avez lu notre dernière Lettre de l’Epargne et de l’Actionnariat salariés « 16 ans d’actions en faveur de l’actionnariat salariés« , vous savez que l’ADEAS et la CFE-CGC Orange, avec le soutien de la CFTC Orange, œuvrent pour un actionnariat salariés puissant, qui associe vraiment les personnels du Groupe à son développement.

En quelques slides et deux minutes chrono, retrouvez les 7 propositions que porteront Thierry Chatelier et Mireille Garcia, candidats au poste d’administrateur représentant les personnels actionnaires d’Orange au Conseil d’administration de l’entreprise.

  • Et si vous préférez un tract pdf sur une seule page, le voici.

Ce programme vous plaît ?

Faites-le savoir en votant massivement pour Thierry Chatelier et Mireille Garcia entre lundi 5 février 9h et vendredi 9 février 14h.
Retrouvez ici comment voter en 3 clics, et toutes les informations utiles sur cette élection.

Des représentants intègres et indépendants

par Hélène Marcy le 01/02/2024

Catégories: En pratique | Tags: , , | Permalink | 0 commentaire

Dès la première fois qu’elle a présenté des candidats au poste d’administrateur représentant les personnels d’Orange au Conseil d’administration, la CFE-CGC Orange s’est engagée publiquement à ce que les jetons de présence de leurs administrateurs soient directement versés à leur organisation syndicale.

Aucun administrateur CFE-CGC Orange (Hélène Marcy, Sébastien Crozier, Laurence Dalboussière, Thierry Chatelier) n’a jamais touché personnellement les jetons de présence attribués à tous les administrateurs d’Orange.

C’est vérifiable dans le Document d’enregistrement universel (DEU, précédemment appelé Document de référence ou DDR) publié chaque année par Orange, et accessible au public dans la médiathèque financière. Les administrateurs CFE-CGC Orange sont concernés par les documents publiés à l’occasion des Assemblées générales des actionnaires à partir de 2017 (donc à partir du DDR 2016). Les informations sont publiées dans la rubrique « Rémunération des mandataires sociaux non dirigeants ».

Pourquoi voter pour l’administrateur qui représentera les salariés actionnaires au Conseil d’administration d’Orange ?

par Hélène Marcy le 01/02/2024

Catégories: En pratique | Tags: , , | Permalink | 0 commentaire

Pour beaucoup d’entre nous, le Conseil d’administration est un organe lointain, déconnecté de notre quotidien professionnel. Nous ne connaissons pas la plupart de ses membres et ses débats sont confidentiels. Mais quand on y a siégé, on comprend qu’une grande part de notre avenir dans l’entreprise se décide là.

9 slides et 2 minutes chrono pour comprendre la nécessité d’avoir des administrateurs salariés lucides, connaissant bien l’entreprise, et intègres, c’est-à-dire qui ne se laisseront pas « embarquer » contre l’intérêt collectif des personnels.

2ème tour : du lundi 5 février 9h au vendredi 9 février 14h

Retrouvez nos infos pratiques pour voter en trois clics.

Élection de l’administrateur représentant les personnels actionnaires : 2ème tour du lundi 5 février 9 h au vendredi 9 février 14h

par Hélène Marcy le 22/01/2024

Catégories: En pratique | Tags: , , | Permalink | 0 commentaire


  • 1er tour : du lundi 22 janvier 9h au vendredi 26 janvier 14h
  • 2ème tour : du lundi 5 février 9h au vendredi 9 février 14h

Flyer « vote pratique »

Toutes les infos pratiques pour voter (url, récupération des codes, validation du vote)

Comme il n’y a ni logo ni slogan sur la page de vote, rappelons que Thierry Chatelier et Mireille Garcia sont les candidats soutenus par l’ADEAS, avec la CFE-CGC Orange et la CFTC Orange.

Bon vote, on compte sur vous !

Savoir ce que proposent les candidats CFE-CGC Orange soutenus par l’ADEAS

Profession de foi des candidats

Comprendre la mission de l’administrateur représentant les personnels actionnaires

Témoignage d’Hélène Marcy, ancienne administratrice représentant les personnels actionnaires, et Vice-présidente de l’ADEAS.

Se souvenir des belles choses

16 ans d’actions de la CFE-CGC Orange et de l’ADEAS en faveur du développement de l’actionnariat salariés, et d’une gouvernance d’Orange qui prenne mieux en compte la parole des personnels.

Il vous reste des questions ?

Nous répondrons à tous les commentaires déposés sur ce billet. Vous pouvez aussi participer aux conférences d’information organisées par nos candidats (si vous êtes abonnés à nos publications, vous avez reçu une invitation par mail).

Lettre de l’Épargne et de l’Actionnariat Salariés #1/2024 – Spécial élection administrateur représentant les personnels actionnaires – 16 ans d’actions en faveur de l’actionnariat salariés

par Hélène Marcy le 12/01/2024

Catégories: Lettre d'information | Tags: , , , | Permalink | 0 commentaire

16 ans d’actions en faveur de l’actionnariat salariés

Au sommaire :

Télécharger la lettre en pdf : lea_1-2024_special_election_administrateur_personnels_actionnaires_def2.pdf

L’élection de l’administrateur représentant les personnels actionnaires

Vote électronique à deux tours :

  • 1er tour : du 22 janvier à 9h au 26 janvier 2024 à 14h
  • 2nd tour : du 5 février à 9h au 9 février 2024 à 14h

Retrouvez la profession de foi de Thierry Chatelier et Mireille Garcia, candidats de la CFE-CGC Orange avec le soutien de l’ADEAS et de la CFTC Orange ainsi que toutes les informations pratiques pour voter sur le site de la CFE-CGC Orange, rubrique « Conseil d’administration 2024 ».

Les salariés et l’actionnariat salariés : une enquête IFOP et la situation chez Orange

par Hélène Marcy le 22/11/2023

Catégories: Nos analyses, Revue de web | Tags: , | Permalink | Commentaires fermés sur Les salariés et l’actionnariat salariés : une enquête IFOP et la situation chez Orange

Image par Gerd Altmann de Pixabay

En octobre, l’IFOP a rendue publique une enquête sur l’actionnariat salariés réalisée avec Diot-Siaci Institute et Natixis Interépargne.

Elle repose sur l’interrogation d’un échantillon de plus de 1000 salariés appartenant à des entreprises de plus de 1000 salariés (et donc potentiellement des salariés d’Orange).

Selon la synthèse de l’IFOP, « l’actionnariat salarié est connu par plus des trois quarts des salariés de grandes entreprises (77%). Si le taux de notoriété est élevé, les entreprises font face à de réels enjeux de communication et de lisibilité autour de ce dispositif : moins d’un salarié sur deux (44%) voit précisément de quoi il s’agit, et moins d’un tiers d’entre eux se sent suffisamment informé sur les avantages fiscaux liés à l’actionnariat salarié (30%). 

Pour plus de la moitié des salariés interrogés (52%), l’actionnariat salarié est un dispositif fédérateur qui bénéficie autant à l’entreprise qu’aux salariés. 78% d’entre eux estiment qu’il permet d’améliorer les performances globales de l’entreprise et 82% considèrent que c’est un moyen efficace pour attirer et fidéliser les collaborateurs. »

Lire le communiqué et les résultats détaillés de l’enquête sur le site de l’IFOP

Le souhait d’être mieux informés et associés aux décisions stratégiques de l’entreprise

L’analyse détaillée des résultats montre, logiquement, que les personnels des entreprises ayant un actionnariat salariés sont les mieux informés, a fortiori s’ils sont eux-mêmes actionnaires de leur entreprise.

Selon les salariés interrogés, la meilleure raison pour proposer un plan d’actionnariat salariés, c’est de renforcer l’engagement des salariés. Si les motivations personnelles pour souscrire soi-même restent prioritairement liées à des conditions financières avantageuses, 88% des sondés considèrent que l’actionnariat salariés doit s’accompagner d’une réelle politique volontariste de la part des dirigeants pour associer les salariés aux décisions stratégiques de l’entreprise.

63% des sondés s’estiment en outre mal informés concernant les avantages fiscaux associés à l’actionnariat salariés, plus particulièrement dans les entreprises non cotées en bourse et dans celles qui ne proposent pas de plan en la matière.

Et chez Orange ?

Les personnels du Groupe détiennent 7,64% du capital de l’entreprise, et 11,55% des droits de vote en AG. En effet, depuis 2016, les personnels d’Orange bénéficient des droits de vote doubles pour toutes les actions détenues depuis 2 ans et plus, en vertu de la Loi Florange, que la CFE-CGC et l’ADEAS ont fait activer dès sa promulgation.

L’ADEAS et la CFE-CGC Orange sont fortement impliquées dans l’actionnariat salariés.

Elles occupent 4 sièges au Conseil de surveillance du FCPE Orange Actions, où elles revendiquent une stratégie favorable à la pérennité d’Orange et à un partage équitable de la valeur produite avec les salariés, notamment au travers d’opérations d’actionnariat salariés généreuses et régulières. La quasi-totalité de nos demandes a ainsi été prise en compte pour l’ORP Together 2021, qui a utilisé tous les leviers de la Loi Pacte. Nous continuons de revendiquer des ORP régulières, avec des dispositifs simples permettant à tous les personnels qui le souhaitent d’y participer, et pour atteindre le plus rapidement possible la détention d’au moins 10% du capital d’Orange par les salariés, qui reste un objectif de la Loi Pacte, même s’il n’est plus réellement porté par les nouveaux dirigeants d’Orange.

Nous attachons une grande importance à la démocratie actionnariale pour compléter un dialogue social que nos actuels dirigeants répugnent à pratiquer pleinement. Depuis 2015, nous décryptons chaque année les résolutions soumises au vote de l’AG des actionnaires : nous rendons compte de nos votes et de leurs motivations, et invitons les collègues détenant des actions au nominatif pur à voter. Beaucoup nous témoignent chaque année que ce décryptage leur est une aide précieuse pour décoder le langage juridico-financier (souvent abscons) de ces résolutions.

Vous pouvez également retrouver, dans l’article publié par la Revue Française de Gouvernance d’Entreprise, l’historique des actions menées par la CFE-CGC Orange et l’ADEAS pour défendre l’actionnariat salariés dans notre Groupe.

En janvier 2024, vous choisirez l’administrateur représentant les personnels actionnaires au Conseil d’administration d’Orange

Avoir un administrateur représentant les personnels actionnaires est l’un des éléments de cette démocratie actionnariale. Cela permet de faire entendre la voix des personnels, de formuler des propositions, et d’échanger directement avec celles et ceux qui définissent les orientations du Groupe. La volonté du législateur, qui prévoit cette représentation, rejoint ici le souhait des salariés sondés par l’IFOP : que les salariés soient associés aux décisions stratégiques de l’entreprise.

Nous aurons l’occasion d’y revenir dans les prochaines semaines.

Vous informer régulièrement pour que vous puissiez bénéficier au mieux de votre épargne salariale et de l’actionnariat salariés : une priorité pour nous

Nous attachons la plus grande importance à partager avec tous les personnels intéressés les informations, analyses et propositions qui résultent de l’exercice de nos mandats et de l’expertise que nous nous employons à développer pour mieux défendre l’intérêt collectif des personnels du Groupe.

Notre Lettre de l’épargne et de l’actionnariat salariés, diffusée au moins 3 fois par an, décrypte la stratégie d’Orange et ses résultats, qui intéresse forcément tous les personnels actionnaires. Elle donne également les clefs permettant d’utiliser au mieux le PEG et le PER COL d’Orange (y compris ces fameuses informations sur la fiscalité soulignées dans l’enquête IFOP). Elle explicite les revendications que nous portons pour améliorer ces dispositifs, tant du côté de leur alimentation (participation, intéressement, abondements employeurs…) que des fonds proposés aux personnels du Groupe pour y faire fructifier leur épargne.

Vous aider à articuler les différentes solutions d’épargne à votre disposition

Ce travail d’information et d’échange nous a permis d’identifier des attentes complémentaires de conseil pour optimiser vos choix de placement, en utilisant au mieux les dispositifs d’épargne salariale à votre disposition chez Orange, et en les articulant avec des solutions pertinentes pour vous. C’est pourquoi nous vous proposons des conférences régulières avec un partenaire expert en gestion d’épargne, en capacité de répondre à vos questions, et de vous aider à construire le dispositif d’épargne le mieux adapté à votre situation et à vos objectifs personnels.

Retrouvez ici le programme de nos 10 prochaines conférences dédiées à votre épargne.

10 conférences ouvertes à toutes et tous pour optimiser votre patrimoine en saisissant les opportunités de cette fin 2023 !

par Hélène Marcy le 20/11/2023

Catégories: En pratique, L'action de l'ADEAS | Tags: , , , | Permalink | Commentaires fermés sur 10 conférences ouvertes à toutes et tous pour optimiser votre patrimoine en saisissant les opportunités de cette fin 2023 !

Du 24 novembre au 20 décembre, nous reprenons notre cycle d’information sur l’épargne avec les experts du groupe Eres, qui animeront une série de conférences ouvertes à toutes et tous. Elles sont gratuites et accessibles via Teams

Nous avons le plaisir de vous y convier : il vous suffit d’enregistrer le ou les rendez-vous de votre choix pour ne pas manquer ces échanges avec des professionnels de l’épargne patrimoniale.

Au programme : Comment saisir les opportunités clefs pour optimiser votre patrimoine ? 

  • Comment identifier et choisir les solutions d’épargne adaptées à vos projets ?
  • Dans un contexte de remontée des taux, quelles opportunités saisir ?
  • Quelles actions pratiques ne pas oublier avant la fin de l’année pour bénéficier pleinement des avantages offerts notamment par votre épargne salariale ?

Ces conférences seront l’occasion de faire un focus complémentaire sur deux types d’actifs : choisissez vos conférences en fonction des thèmes qui vous intéressent. En cliquant sur les liens des dates, vous pourrez enregistrer le RDV dans votre agenda, qui contient le lien de connection Teams.

Immobilier : 

  • La « pierre-papier » : les stratégies d’investissement collectives en immobilier
  • SCPI : le placement immobilier sans les inconvénients de l’immobilier
  • Quels intérêts, quels objectifs, quelle fiscalité ?
  • Quels critères de sélection pour choisir le support de placement adapté à vos objectifs ?

Dates proposées :

 Obligations : 

  • Caractéristiques clefs des placements obligataires
  • Quels avantages dans un contexte de remontée des taux ?
  • Comment sélectionner les supports de placement adaptés à vos objectifs ?

Dates proposées :

Une occasion unique d’enrichir vos connaissances en matière d’épargne et de planification financière !

Pour participer aux conférences : 

  • Choisir ci-dessus la ou les sessions qui correspondent à vos objectifs personnels
  • Enregistrer le rendez-vous dans votre agenda en cliquant sur la date (le lien vers la réunion Teams sera intégré dedans) ou directement sur le lien Teams le jour J.

Pour un accompagnement personnalisé :

Bénéficiez d’un échange personnel et confidentiel offert avec un expert du groupe Eres. Cela vous permettra de discuter de stratégies spécifiques à vos besoins.
Cliquer sur ce lien pour prendre RDV en visioconférence.

En complément :

Retrouvez notre fiche pratique qui reprend un certain nombre de points clefs abordés dans ces conférences : Construire sa stratégie d’épargne : un subtil dosage en fonction de vos objectifs

Lettre de l’Epargne et de l’Actionnariat Salariés #3/2023 : résultats T3 2023, nouveau fonds monétaire dans le PEG, évolutions du PEG, acompte sur dividende, réforme des retraites et PER COL

par Hélène Marcy le 10/11/2023

Catégories: Lettre d'information | Tags: , , , , | Permalink | Commentaires fermés sur Lettre de l’Epargne et de l’Actionnariat Salariés #3/2023 : résultats T3 2023, nouveau fonds monétaire dans le PEG, évolutions du PEG, acompte sur dividende, réforme des retraites et PER COL

Au sommaire :

Télécharger la lettre en pdf : lea_3-2023_vdef.pdf

Résultats du T3 2023 : Trimestre après trimestre le plan « Lead to the future » est un échec !

par Sébastien Crozier le 26/10/2023

Catégories: Communiqué de presse, Nos analyses | Permalink | Commentaires fermés sur Résultats du T3 2023 : Trimestre après trimestre le plan « Lead to the future » est un échec !

L’absence de projet industriel et de relais de croissance sont à l’origine d’un recul impressionnant de l’entreprise Orange, qui se confirme trimestre après trimestre.

Chaque jour, orange devient de plus en plus, un opérateur de second rang.

La croissance du T3 2023 n’est que de 1,8% soit largement en dessous de l’inflation. En euros constants c’est une nouvelle baisse significative du chiffre d’affaires de l’entreprise. Même en euros constants, l’Ebitda(al) est en baisse, c’est dire, si le déclin est d’importance.

En France, Orange ne cesse de perdre des parts de marché même en face, à un SFR en fort mauvaise posture.

Il est cuisant de constater que le chiffre d’affaires de La Poste dans les services informatiques dépassera dans les prochains mois celui d’Orange Business (déjà 770 millions contre 880 en 2022) démontrant si besoin était, l’échec d’Orange Business et de la soi-disant transformation qui ne vise qu’à délocaliser de l’emploi (via un plan social de près de 700 personnes) sur les marchés de la connectivité au mépris de la souveraineté nationale.

Augmenter le cash-flow et les dividendes en baissant les investissements ne constituent pas un plan stratégique.

La remontée des tensions sociales et l’inquiétude du personnel illustrent bien l’absence d’un projet d’avenir.

La politique de dividendes élevés assèche la capacité d’Orange à procéder à des acquisitions externes lui permettant de valoriser ses actifs : une marque, des clients dans le monde entier, des expertises rares pour exploiter des services 24h/24 et 7j/7, etc.

La CFE-CGC Orange et l’ADEAS demandent un changement de direction pour enrayer la spirale du déclin. »

Télécharger le communiqué en pdf :  communique_de_presse_de_la_cfe-cgc_et_de_ladeas_octobre2023.pdf