Cap Orange et Orange Actions : recorrélation, kézako ?

par Stéphane Gouriou le 04/12/2018

Catégories: En pratique | Tags: , , , | Permalink | 9 commentaires

Photo by Volkan Olmez on Unsplash

Le 15 novembre dernier, notre teneur de compte Amundi a procédé à un réajustement du prix de la part dans les compartiments Orange Actions Classique et Cap Orange Classique du fonds Orange Actions (dans le PEG Orange), pour le recorréler avec le cours de l’action Orange.  La précédente opération de ce type avait été réalisée en 2003.

Voici en quoi consiste cette opération, qui ne modifie en rien la valeur de vos avoirs au sein des deux compartiments concernés.

Pourquoi la valeur de la part diffère-t-elle du cours de l’action ?

Les 2 compartiments Orange Actions Classique et Cap Orange Classique ne contiennent que des actions Orange. Cependant, avant l’opération de recorrélation, la valeur des parts détenues dans ces compartiments, dite « valeur liquidative » (VL) différait du cours de l’action Orange. Pourquoi ?

Le cours de l’Action Orange correspond à la valeur officielle, affichée à la Bourse de Paris, variant au cours de la journée  selon l’offre et la demande.
La Valeur Liquidative (VL) est le prix d’une part du FCPE. Cette valeur est obtenue en divisant la valeur globale de l’actif net du FCPE (Orange Actions ou Cap Orange) par le nombre de parts souscrites.

Pour servir vos demandes d’actions Orange au sein du PEG , notamment  lors de l’affectation de la participation, de l’intéressement ou du réinvestissement du dividende, Amundi achète les actions Orange au prix du marché. Pour ne pas influencer le cours de l’action Orange (le gérant n’a pas le droit d’intervenir sur plus de 20% des volumes traités sur le marché boursier), l’achat des actions nécessaires est étalé sur une journée ou plus. De ce fait, on se retrouve avec plusieurs lots d’actions achetées à des cours différents.

Le prix moyen d’achat est donc différent du cours d’ouverture. Or,  la valeur liquidative des parts est en principe alignée sur le cours d’ouverture.

Mais au fil du temps, par l’accumulation historique des opérations d’achats, les deux valeurs divergent. Périodiquement, il est donc nécessaire de procéder à un réajustement ou « recorrélation », afin que la valeur liquidative des parts soit à nouveau identique au cours d’ouverture de l’action Orange.

Cette opération a été réalisée le 15 novembre dernier. Le tableau ci-dessous, communiqué par Amundi, indique les valeurs de part avant et après réajustement :

Une fois la recorrélation faite, la valeur liquidative d’une part =  le cours d’ouverture de l’action Orange à la Bourse de Paris (voir tableau ci-dessous). La valeur liquidative des parts n’est mise à jour qu’une fois par jour, au contraire du cours de bourse qui évolue au fil de la journée en fonction des achats et des ventes d’actions.


Sources des informations :
Amundi : VL des parts Orange Actions Classique
Orange.com : cours de l’action Orange (tableau à télécharger pour avoir le détail)

Pas d’impact sur la valeur de vos avoirs.

Prenons un exemple théorique  de réajustement (recorrélation) au 17/10/2018.

Avant la recorrélation :

M Martin détient  100 parts de Orange Actions Classique C, soit 100*13.70€ = 1 370 €


Après la recorrélation
du 17/10/2018, la valeur du fond est alignée sur le cours de l’action :

La nouvelle valeur liquidative d’Orange Actions Classique C  est  : 13.80€
Monsieur Martin détient maintenant dans le fond Orange Actions Classique C  :   100 * 13.70 / 13.80 = 99.2754 parts.
M Martin détient  donc   : 13,8 * 99,2754 = 1 370 €

Soit la même somme !

Et les dividendes ?

Là encore, il ne faut pas confondre la valeur de la part et la valeur du titre. L’ensemble des dividendes est versé pour chacun des compartiments Orange Actions et Cap Orange Classique, puis divisés par le nombre de parts du fonds concernés et redistribués individuellement.

Exemple avec une valeur liquidative très différente du cours de l’action :


Monsieur Martin possède 100€, soit 5 parts. Il doit donc recevoir 5 * 4 € = 20 € de dividendes.

S’il détient des parts C (dividendes capitalisés), Monsieur Martin obtiendra une part supplémentaire au sein du fonds après versement du dividende. S’il a opté pour des parts D (versement du dividende), il recevra 20 € en cash, moins les prélèvements fiscaux et sociaux.

Si vous avez compris cet exemple théorique dans l’écart entre VL et cours du titre, le réajustement n’a plus de secret pour vous…

Dans votre espace personnel Amundi, rubrique « Vos informations »,  retrouvez les notices détaillées de la recorrélation, avant et après l’opération.

Pour rappel :

ORANGE ACTIONS : + de 111 Millions de parts à Octobre 2018
CAP ORANGE CLASSIQUE : + de 16 Millions de parts à Octobre 2018

9 commentaires pour “Cap Orange et Orange Actions : recorrélation, kézako ?

  1. Pingback: ADEAS | Informations complémentaires sur la recorrélation

  2. Hélène Marcy a dit :

    Réponse à Monsieur Gorry

    Bonjour,

    La réponse à votre question se trouve dans l’additif que nous sommes en train d’ajouter à l’article :

    Une fois la recorrélation faite entre le prix des parts et le prix de l’action Orange, le prix de la part évolue chaque jour exactement de la même façon que le cours de l’action Orange, le prix de la part étant égal au cours de l’action Orange à la bourse de Paris à l’ouverture de la bourse (ce qu’on appelle le cours d’ouverture). Les deux prix divergeront lentement au fil que le fonds Orange Actions devra racheter des parts pour servir les achats réalisés par les personnels dans le fonds. (cf § Pourquoi la valeur de la part diffère-t-elle du cours de l’action ?)

  3. Gorry a dit :

    Bonjour,

    Suite à la réponse de Stéphane Gouriou me concernant , doit-on comprendre que suite à la recorrélation du 15/11, et tant qu’il n’y aura pas une nouvelle recorrélation, la valeur liquidative de la part Orange sera toujours calculée en multipliant le cours de l’action Orange par ce coefficient de 0,9927540, et ceci quel que soit la date choisie pour la revente des parts ?

    Cordialement,

    Jean-Pierre Gorry

  4. Hélène Marcy a dit :

    Réponse à Monsieur Dupas

    Bonjour,

    Nous sommes d’accord, nos avoirs sont le produit d’un nombre de parts x la valeur de la part.
    Nous allons prendre un exemple basé sur les montants réels de la VL des parts Orange Actions, pour compléter l’exemple déjà présenté dans l’article :
    Avant la recorrélation, vous disposez par exemple de 210 parts Orange Actions Classiques C à 14,621810 € par part, soit un montant total de 3 070,58 €.
    Après recorrélaction, vous disposez de 208,6 parts à 14,72 € par part = 3 070,59 €.

    Il n’y a donc aucune perte, j’espère que ce nouvel exemple sera plus éclairant pour vous.
    A défaut, merci de nous faire la démonstration chiffrée qui prouve selon vous que vous auriez perdu quelque chose.

    Bien cordialement.
    H.Marcy

  5. DUPAS a dit :

    Bonjour,
    Merci pour l’effort d’explication. Amundi ne s’en donne pas la peine et a carrément laissé sans réponse ma première question; il a fallu que je parle de droit et de médiateur pour avoir un semblant de réponse… Notez que la première raison donnée est : une « meilleure lisibilité  » de nos avoirs. Désolée, nombre et valeur de parts sont très lisibles.

    Vous insistez vous aussi sur la conservation de nos avoirs. ceci est absolument FAUX. Nos avoirs sont le produit d’un NOMBRE de parts par la valeur de la part. A l’instant T, j’ai perdu des parts. PERTE SECHE pour tous les porteurs.
    A QUI profite l’opération ? Pouvez vous m’expliquer QUI au final empoche la différence ?
    Merci

  6. Stéphane Gouriou a dit :

    Réponse à Monsieur HASSELOT,

    Non avant la recorrélation Mr Martin n’aurait pas touché 0,3 € par part.
    Il faut bien dissocier valeur de la part et action. Une part ne correspond pas à une action, c’est pourquoi le dividende versé n’est pas exactement de 0,3 Euros. Il faut imaginer que le dividende versé correspond au nombre total d’action détenus dans le fond mutiplié par 0,3. Ensuite ce dividende total est reparti à chaque porteur de part au prorata du nombre de part. La valeur liquidative des parts ne rentre pas dans le calcul du dividende.

    Très cordialement.
    S. Gouriou

  7. Stéphane Gouriou a dit :

    Réponse à Mr Gorry :

    Dans votre exemple il y a une petite erreur. Le 15/11 vous parlez d’un cours de 15 € pour l’action et non pas de la valeur de la part. Ce qui veut dire que s’il n’y avait pas eu de recorrélation la valeur liquidative de la part serait de 0,9927540 * 15 = 14,89131 € (et non pas 15 €). Si vous vendez vous obtiendriez donc 14,89131 * 100000 = 1 489 131,00 € soit la même chose qu’après recorrélation : 15€ x 99275.40, soit 1.489.131,00 €.

    J’espère que c’est clair ?

    Très cordialement.
    S. Gouriou

  8. HASSELOT a dit :

    Niveau Réajustement > on est d’accord : Pas d’impact sur la valeur de vos avoir ! Mais ne pas oublier que ce réajustement a fait baisser le nombre d’ actions détenues donc lors du calcul du dividende automatiquement nous toucherons moins > Reprenons votre exemple : avant Mr MARTIN avait 100 parts il aurait donc toucher 100*0,3 = 30 euros, avec ce réajustement il n’a touché que 99,2557*0,3 = 29,7767 euros, soit 0,22329cts > je vous laisse faire le calcul pour par ex. 10 000 actions détenues initialement …

  9. Gorry a dit :

    Bonjour,

    Prenons l’exemple de Mr Dupont qui détiendrait 100.000 parts de Orange Actions Classique C.
    Si je me réfère à l’exemple de Mr Martin avec ses 100 parts, suite au réajustement du 15 novembre dernier Mr Dupont, bien que le montant de ses avoirs reste identique, a vu son nombre de parts réajusté à 99275,40.

    Si Mr Dupont décide de vendre toutes ses parts par exemple 1 mois plus tard alors que le cours de l’action à l’ouverture est de 15€, il touchera la somme de 15€ x 99275.40, soit 1.489.131,00 €
    Par contre, s’il n’y avait pas eu le réajustement du 15/11, il aurait touché 15€ x 100000, soit 1.500.000,00€, c’est à dire 10.869,00€ de plus.

    Mon raisonnement est-il bon ou est-ce-que j’ai mal compris le principe du réajustement ?

    Cordialement,

    Jean-pierre Gorry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.