Résultats Orange 2018 : dividendes en hausse et à nouveau supérieurs aux bénéfices, alors que la dette progresse

par Hélène Marcy le 21/02/2019

Catégories: Communiqué de presse | Tags: , | Permalink | Commentaires fermés sur Résultats Orange 2018 : dividendes en hausse et à nouveau supérieurs aux bénéfices, alors que la dette progresse

rawpixel 626044 unsplash

Photo by rawpixel on Unsplash

La CFE-CGC Orange et l’ADEAS (Association de Défense et de l’épargne et de l’Actionnariat des Salariés) dénoncent la hausse du dividende à 0,70 euros par action (0,65 euros l’an dernier) alors que le bénéfice net n’est que de 0,63 euros par action.

C’est le retour, pour la deuxième année consécutive, à une politique d’appauvrissement de l’entreprise avec des dividendes supérieurs aux bénéfices.

(NB : le bénéfice publié est un bénéfice groupe qui inclut 100% des bénéfices de filiales non contrôlées à 100%, ce qui donne lieu à des versement de dividendes localement)

La politique d’investissement massif dans la fibre et la couverture 4G faisant d’Orange de très loin le 1er investisseur parmi les 4 opérateurs, aurait dû conduire à un dividende réduit pour éviter une hausse importante de la dette.

Celle-ci passe de 23,8 à 25,4 milliards d’euros (hors dette perpétuelle de 6 milliards) soit une hausse de 1,6 milliards, limitant la marge de manœuvre d’Orange à opérer de la croissance externe et fragilisant l’entreprise en augmentant sa dépendance aux marchés financiers.

Loi Pacte : le Sénat valide la réforme de l’épargne retraite – Public Sénat

par Hélène Marcy le 11/02/2019

Catégories: L'action de l'ADEAS, Revue de web | Tags: , , , | Permalink | 2 commentaires

Crédit photo : Public Sénat

Les sénateurs ont adopté l’article 20 du projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises, qui réforme en profondeur le « maquis » de l’épargne retraite. Les dispositions adoptées ont pour but de donner un coup de fouet à ces produits boudés par les Français.

A lire sur Public Sénat

A l’issue de cette première lecture du Sénat, le forfait social prélevé sur les versements dans le PEG et le PERCO pourrait être ramené de 20% à 10% pour le taux standard. Cela mécontente le gouvernement, qui tentera sûrement de rectifier ce point. Rappelons que ce forfait social créé à 2% en 2009 a régulièrement augmenté pour atteindre 20% en 2015, ce que nous avions clairement critiqué.

Nous ferons le point sur ce qui changera finalement (ou pas) pour l’épargne salariale suite à cette loi, pour lequel l’ADEAS et la CFE-CGC Orange ont proposé des amendements (dont certains ont été retenus par le Sénat), à l’issue du processus législatif.

Et si Nokia conservait finalement Alcatel Submarine Networks

par Hélène Marcy le 31/01/2019

Catégories: Revue de web | Tags: , | Permalink | Commentaires fermés sur Et si Nokia conservait finalement Alcatel Submarine Networks

(Crédits : Sergio Perez)

En discussion depuis des mois avec le français Ekinops pour lui revendre sa filiale spécialisée dans les câbles sous-marins, le géant finlandais des équipements télécoms songerait finalement, selon nos information, à garder cet actif dans son giron.

A lire dans La Tribune du 29 janvier

Pour mémoire, Orange avait répondu à notre proposition de participer au rachat avec Ekinops.

Épargne et actionnariat salariés : quels seront les impacts de la loi Pacte ?

par Hélène Marcy le 25/01/2019

Catégories: L'action de l'ADEAS, Nos analyses, Revue de web | Tags: , , , , , | Permalink | 2 commentaires


(Crédits : George Hodan / PublicDomain / CC0)

Le gouvernement a annoncé des objectifs ambitieux pour la loi Pacte (Projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises). Qu’en est-il en matière d’épargne et d’actionnariat salariés ? La CFE-CGC Orange, 1re organisation syndicale d’un grand groupe et très impliquée sur le sujet, a passé le projet de loi au crible. Par Hélène Marcy, Stéphane Gourriou et Sébastien Crozier.

Lire la contribution de l’ADEAS et de la CFE-CGC Orange dans les colonnes de La Tribune

Le géant Amundi s’offre la Fintech WeSave dans l’épargne digitale

par Hélène Marcy le 21/01/2019

Catégories: Revue de web | Tags: | Permalink | Commentaires fermés sur Le géant Amundi s’offre la Fintech WeSave dans l’épargne digitale

Photo : WeSave

Manoeuvre sur le marché des robot-conseillers, ces sites de gestion d’épargne automatisée. La Fintech parisienne Anatec, plus connue pour son site WeSave, va passer dans le giron d’Amundi, géant français de la gestion d’actifs avec plus de 1.400 milliards d’euros d’actifs sous gestion. Le montant de l’opération n’a pas été dévoilé. La filiale de gestion d’actifs du Crédit Agricole, cotée en Bourse depuis 2015, détenait déjà 49% du capital de la startup depuis un tour de table réalisé en 2016.

A lire dans La Tribune du 21 janvier 2019

Rappelons qu’Amundi est gestionnaire de l’épargne salariale des personnels d’Orange, et que la Loi Pacte prévoit de renforcer le rôle des gestionnaires de fonds en matière de conseil aux salariés pour les aider à choisir les placements pertinents en fonction de leur profil. On peut logiquement en déduire que le conseil en question sera assuré par des algorithmes et des robots.

Bienvenue dans la vie 3.0 !

CAC 40 : le volume des dividendes en hausse de 12,8 % en 2018

par Hélène Marcy le 21/01/2019

Catégories: Revue de web | Tags: | Permalink | Commentaires fermés sur CAC 40 : le volume des dividendes en hausse de 12,8 % en 2018

Photo by ERIC PIERMONT / AFP

L’année 2018 aura été faste pour les actionnaires des entreprises du CAC 40. Du côté des dividendes, du moins, puisque l’indice phare de la Bourse de Paris a, lui, chuté de 10,95 % (contre + 9 % en 2017). Les quarante plus grands groupes français leur ont versé 57,4 milliards d’euros, dont 10,9 milliards sous forme de rachats d’actions (0,8 % de leur capitalisation moyenne), au titre de l’exercice 2017, où leurs profits avaient atteint 92 milliards, annonce La Lettre Vernimmen.net, sur la base d’une compilation des informations publiées par les sociétés.

A lire dans Le Monde du 9 janvier 2019.

Acquisition d’Alcatel Networks Submarine : la Direction nous répond

par Hélène Marcy le 20/12/2018

Catégories: L'action de l'ADEAS | Tags: , | Permalink | 1 commentaire

orangemarine renedescartes

Photo : Orange Marine

Suite à la lettre ouverte de la CFE-CGC Orange et de l’ADEAS proposant l’association d’Orange et d’Ekinops pour acquérir Alcatel Submarine Networks, la Direction nous répond.

Si notre proposition n’apparaît pas en l’état actuel compatible avec les options retenues par les différents acteurs intervenant sur ce dossier, il est intéressant de noter que les courriers co-signés par les représentants des personnels actionnaires reçoivent des réponses circonstanciées… alors que nous peinons à établir le dialogue social avec les représentants du personnels « classiques » (élus et délégués syndicaux) sur des sujets pourtant réputés faire l’objet de négociations, comme la rétribution des personnels.

Est-ce que seuls les actionnaires peuvent désormais dialoguer avec l’entreprise ? A vous d’en tirer les conclusions…

Informations complémentaires sur la recorrélation

par Hélène Marcy le 12/12/2018

Catégories: En pratique | Tags: , , , | Permalink | Commentaires fermés sur Informations complémentaires sur la recorrélation

 Suite aux commentaires et questions qui nous sont adressés par les détenteurs de parts dans le Fonds Orange Actions suite à la parution de notre article, voici quelques explications complémentaires pour comprendre ce qui a été réalisé, et l’impact sur vos avoirs personnels au sein du fonds.

Si vous avez d’autres questions, et en particulier si vous jugez que vous avez perdu quelque chose dans l’opération, merci de nous donner vos calculs précis pour que nous puissions vous répondre aussi précisément que possible.

Les exemples proposés sont basés sur des données très proches des chiffres réels au moment de l’opération de recorrélation, mais restent des exemples. Les formules de calcul utilisées et détaillées sont strictement conformes à celles utilisées pour réaliser :

  •  les opérations de recorrélation de la valeur liquidative (VL) des parts du fonds Orange Actions avec le cours de Bourse de l’action Orange,
  • le versement de l’acompte sur dividende, défini à 0,30 € par action (et non par part de chaque fonds, ce qui a son importance dans la compréhension des calculs).

Notre exemple s’appuie sur :

  •  les valeurs du compartiment Cap’Orange Classique parts C, en 1ère ligne du tableau de reporting fourni par Amundi, qui comportait 16 369 116,6842 parts au 31 octobre 2018.
  • les prix de parts (dite aussi valeur liquidative, ou VL) fournis par Amundi dans le cadre de l’opération de recorrélation, étant précisé que le prix de la part après réajustement correspond à la valeur de l’action Orange en bourse au moment de la recorrélation. L’objectif de la recorrélation est en effet de faire correspondre la valeur liquidative de la part avec le cours de bourse de l’action Orange.
  • un détachement du dividende réalisé le 15 novembre, date de la recorrélation, pour simplifier la compréhension. En réalité, le dividende a été détaché le 4 décembre, date à laquelle le prix de la part (devenu égal au cours d’ouverture de l’action Orange à la bourse de Paris) était de 14,715 €, assez proche de celui du 15 novembre.

Rappelons qu’une fois la recorrélation faite entre le prix des parts et le prix de l’action Orange, le prix de la part évolue chaque jour exactement de la même façon que le cours de l’action Orange, le prix de la part étant égal au cours de l’action Orange à la bourse de Paris à l’ouverture de la bourse (ce qu’on appelle le cours d’ouverture). Les deux prix divergeront lentement au fil que le fonds Orange Actions devra racheter des parts pour servir les achats réalisés par les personnels dans le fonds. (cf notre précédent article § Pourquoi la valeur de la part diffère-t-elle du cours de l’action ?)

Calcul général pour l’ensemble du compartiment Cap’Orange Classique parts C

Cap Orange Classique parts C avant réajustement

Cap Orange Classique parts C après réajustement

Exemple de Monsieur Dupont

Avant la recorrélation, Monsieur Dupont détenait 1 520parts du compartiment Cap’Orange Classique parts C. Que s’est-il passé pour lui ? On applique exactement les mêmes formules que pour le calcul général, ce qui produit les résultats suivants :

Actions Orange : versement de l’acompte sur dividende au titre de l’exercice 2018

par Hélène Marcy le 05/12/2018

Catégories: En pratique | Tags: , , , | Permalink | 1 commentaire

Photo by rawpixel on Unsplash

 

Le Conseil d’Administration d’Orange a confirmé qu’il proposera un dividende de 0,70€ par action au titre de l’exercice 2018. Ce montant devra être validé par l’Assemblée Générale des actionnaires du 21 mai 2019. Cependant, le versement d’un acompte de 0,30 € le 6 décembre 2018 est d’ores et déjà acté. Si vous détenez des actions Orange dans le Plan Epargne Groupe (PEG), vous toucherez cet acompte.

Si vous détenez des parts C dans le fonds Orange Actions du PEG

L’acompte sur dividende sera reversé dans les compartiments Orange Actions Classique et Cap Orange Classique le 4 décembre 2018, par la création de parts nouvelles qui seront réparties entre les actuels détenteurs de parts C. Vous les verrez apparaître sur votre compte Amundi à partir du 11 décembre.

L’opération est sans frais, et ces dividendes ne sont assujettis à aucun prélèvement fiscal ou social.

Les nouvelles parts auront la même date de disponibilité que les parts qui les auront générées.

Si vous Si vous détenez des parts D dans le fonds Orange Actions du PEG

Vous toucherez le dividende en cash, par virement sur votre compte bancaire à compter du 6 décembre. Vous les recevrez sur votre compte sous un délai d’une semaine, après déduction des prélèvements fiscaux et sociaux via un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 % composé de : 12,8 % au titre de l’impôt sur le revenu (IR) et de 17,2 % au titre des prélèvements sociaux. Cette opération génère également des frais à votre charge une fois par an (5 € si vous avez moins de 250 parts et 12 € au-delà).

Vous pouvez arbitrer à tout moment entre les parts C et les parts D

Cette transaction est disponible gratuitement et à tout moment dans votre espace personnel Amundi.

La date limite d’arbitrage pour le versement de cet acompte était fixée au 30 novembre, et il n’est donc plus possible de modifier vos modalités de perception pour cette opération.

Cependant, les parts C étant fiscalement plus avantageuses que les parts D, n’hésitez pas à procéder dès maintenant aux modifications nécessaires dans votre PEG, afin de ne pas être pris de cours lors du prochain versement.

Si vous avez besoin de cash, il est en effet plus avantageux de capitaliser vos dividendes (choisir les parts C) et de demander le remboursement d’avoirs disponibles dans votre PEG, qui sont exonérés d’IR (ils ne sont assujettis qu’aux prélèvements sociaux).

Cap Orange et Orange Actions : recorrélation, kézako ?

par Stéphane Gouriou le 04/12/2018

Catégories: En pratique | Tags: , , , | Permalink | 9 commentaires

Photo by Volkan Olmez on Unsplash

Le 15 novembre dernier, notre teneur de compte Amundi a procédé à un réajustement du prix de la part dans les compartiments Orange Actions Classique et Cap Orange Classique du fonds Orange Actions (dans le PEG Orange), pour le recorréler avec le cours de l’action Orange.  La précédente opération de ce type avait été réalisée en 2003.

Voici en quoi consiste cette opération, qui ne modifie en rien la valeur de vos avoirs au sein des deux compartiments concernés.

Pourquoi la valeur de la part diffère-t-elle du cours de l’action ?

Les 2 compartiments Orange Actions Classique et Cap Orange Classique ne contiennent que des actions Orange. Cependant, avant l’opération de recorrélation, la valeur des parts détenues dans ces compartiments, dite « valeur liquidative » (VL) différait du cours de l’action Orange. Pourquoi ?

Le cours de l’Action Orange correspond à la valeur officielle, affichée à la Bourse de Paris, variant au cours de la journée  selon l’offre et la demande.
La Valeur Liquidative (VL) est le prix d’une part du FCPE. Cette valeur est obtenue en divisant la valeur globale de l’actif net du FCPE (Orange Actions ou Cap Orange) par le nombre de parts souscrites.

Pour servir vos demandes d’actions Orange au sein du PEG , notamment  lors de l’affectation de la participation, de l’intéressement ou du réinvestissement du dividende, Amundi achète les actions Orange au prix du marché. Pour ne pas influencer le cours de l’action Orange (le gérant n’a pas le droit d’intervenir sur plus de 20% des volumes traités sur le marché boursier), l’achat des actions nécessaires est étalé sur une journée ou plus. De ce fait, on se retrouve avec plusieurs lots d’actions achetées à des cours différents.

Le prix moyen d’achat est donc différent du cours d’ouverture. Or,  la valeur liquidative des parts est en principe alignée sur le cours d’ouverture.

Mais au fil du temps, par l’accumulation historique des opérations d’achats, les deux valeurs divergent. Périodiquement, il est donc nécessaire de procéder à un réajustement ou « recorrélation », afin que la valeur liquidative des parts soit à nouveau identique au cours d’ouverture de l’action Orange.

Cette opération a été réalisée le 15 novembre dernier. Le tableau ci-dessous, communiqué par Amundi, indique les valeurs de part avant et après réajustement :

Une fois la recorrélation faite, la valeur liquidative d’une part =  le cours d’ouverture de l’action Orange à la Bourse de Paris (voir tableau ci-dessous). La valeur liquidative des parts n’est mise à jour qu’une fois par jour, au contraire du cours de bourse qui évolue au fil de la journée en fonction des achats et des ventes d’actions.


Sources des informations :
Amundi : VL des parts Orange Actions Classique
Orange.com : cours de l’action Orange (tableau à télécharger pour avoir le détail)

Pas d’impact sur la valeur de vos avoirs.

Prenons un exemple théorique  de réajustement (recorrélation) au 17/10/2018.

Avant la recorrélation :

M Martin détient  100 parts de Orange Actions Classique C, soit 100*13.70€ = 1 370 €


Après la recorrélation
du 17/10/2018, la valeur du fond est alignée sur le cours de l’action :

La nouvelle valeur liquidative d’Orange Actions Classique C  est  : 13.80€
Monsieur Martin détient maintenant dans le fond Orange Actions Classique C  :   100 * 13.70 / 13.80 = 99.2754 parts.
M Martin détient  donc   : 13,8 * 99,2754 = 1 370 €

Soit la même somme !

Et les dividendes ?

Là encore, il ne faut pas confondre la valeur de la part et la valeur du titre. L’ensemble des dividendes est versé pour chacun des compartiments Orange Actions et Cap Orange Classique, puis divisés par le nombre de parts du fonds concernés et redistribués individuellement.

Exemple avec une valeur liquidative très différente du cours de l’action :


Monsieur Martin possède 100€, soit 5 parts. Il doit donc recevoir 5 * 4 € = 20 € de dividendes.

S’il détient des parts C (dividendes capitalisés), Monsieur Martin obtiendra une part supplémentaire au sein du fonds après versement du dividende. S’il a opté pour des parts D (versement du dividende), il recevra 20 € en cash, moins les prélèvements fiscaux et sociaux.

Si vous avez compris cet exemple théorique dans l’écart entre VL et cours du titre, le réajustement n’a plus de secret pour vous…

Dans votre espace personnel Amundi, rubrique « Vos informations »,  retrouvez les notices détaillées de la recorrélation, avant et après l’opération.

Pour rappel :

ORANGE ACTIONS : + de 111 Millions de parts à Octobre 2018
CAP ORANGE CLASSIQUE : + de 16 Millions de parts à Octobre 2018