Orange : des indemnités pour 30 000 actionnaires ?

par Hélène Marcy et Patrice Brunet le 21/03/2012

Catégories: L'action de l'ADEAS, Revue de web | Tags: , , | Permalink | 3 commentaires

Dans Le Monde du 20 mars :

Mardi 20 mars devait se tenir une audience au tribunal de grande instance de Paris, à la suite de l’assignation en référé « d’heure à heure » (une procédure d’urgence) par le syndicat CFE-CGC de France Télécom et de deux sociétés financières, Amundi (gestionnaire d’un des fonds communs de placement de l’opérateur de télécoms) et Caceis Bank (dépositaire des titres de ce fonds).

L’affaire est très technique, mais embarrassante pour la direction d’Orange et pour l’Etat, qui possède encore 27 % du capital de l’ex-monopole via le Fonds stratégique d’investissement (13,5 %) et l’Agence des participations de l’Etat (13,5 %).

[…]

L’ARBITRAGE DE BERCY DÉNONCÉ

Comme l’opération [Orange Success] est sursouscrite (il y a eu deux fois plus de demandes que d’offres), Bercy doit arbitrer, et privilégie nettement, dans l’attribution des actions, la formule « multiple garanti ». « Même les salariés qui demandaient surtout de la formule classique se sont retrouvés avec des titres à céder le 2 avril 2012″, assure Sébastien Crozier, élu CFE-CGC/UNSA de France Télécom. «  L’esprit de la loi de 1986, qui encourageait l’actionnariat stable dans les entreprises, n’a pas été respecté« , selon l’avocat du syndicat, Me Jean-Marc Fedida.

[…]

[La CFE-CGC/UNSA] espère qu’il pourra être proposé aux salariés qui le souhaitaient de resouscrire à l’offre classique. A minima, elle demande qu’ils soient indemnisés – au moins 800 euros pour chacun des 30 000 salariés, le nombre de personnes ayant souscrit aux deux offres, classique et multiple, avance M. Crozier -, affirmant que l’offre « multiple » est moins rémunératrice pour eux que pour les banques. La direction de France Télécom ne commente pas.

Ceux qui sont abonnés au Monde peuvent accéder à l’article complet, également visible dans l’édition papier datée du 21 mars.

Nous ne manquerons pas e vous tenir au courant des suites de cette épineuse affaire.

3 commentaires pour “Orange : des indemnités pour 30 000 actionnaires ?

  1. SINOPOLI a dit :

    Bjr
    à ce sujet j’ai recu un mail me demandant d’éditer 2 courrier 1 pour creealia et 1 autre pour la justice?? creealia m’a retourné un courrier me demandant 1 CHEQUE DE 30E pour faire des recherches quelle est la procedure a suivre dois-je payer??????

  2. JYO a dit :

    L’action de l’ADEAS se poursuit,

    1) CREELIA vous réclame des frais injustifiés, ne payez rien. En effet suite à notre information du 7 fèvrier, vous avez été nombreux à réclamer votre ordre initial d’achat
    dans le cadre de l’opération Orange Success et à demander à l’Agence de Participation de l’Etat un nouvel arrêté par mail.

    Si vous avez conservé les mails de l’époque, vous pouvez d’ores et déjà retrouver la version électronique de votre ordre d’opération sous l’adresse d’expéditeur orangesuccess2007@creelia.com. L’enregistrement de votre ordre initial a du vous être adressé en décembre 2007, et la confirmation de votre souscription définitive, après réduction, fin janvier 2008.

    En tout état de cause, nous sommes confrontés à un problème de tarification bancaire abusive représentant plus d’un million d’euros de frais pour l’ensemble des dossiers ! Nous avons fait la mise en demeure ci-dessous à Amundi. Amundi refuse de prendre en considération cette demande. C’est pourquoi nous allons entamer une action en justice.

    2) S’agissant des préjudices individuels, et des droits à réparation ouverts par l’annulation de l’arrêté de réduction de janvier 2008, évalués en moyenne entre 800 et 1000 euros, nos avocats travaillent sur plusieurs dispositifs permettant de façon simple et rapide à traiter des milliers de demandes à venir.

    Nous ne manquerons pas de revenir vers vous dans les prochains jours afin de vous tenir informés des actions à mener.

    Très cordialement.

  3. Pingback: ADEAS ftgroup » Blog Archive » Orange Success : la suite !