La CFE-CGC Orange et l’ADEAS mettent Bpifrance en demeure de réaliser les ORP liées à ses dernières cessions du capital d’Orange

par Hélène Marcy le 27/10/2017

Catégories: L'action de l'ADEAS | Tags: , , , | Permalink | 0 commentaire

La CFE-CGC d’Orange et l’ADEAS (Association de Défense de l’Epargne et l’Actionnariat Salarié) ont écrit à Bpifrance, pour la mettre en demeure d’organiser sans plus attendre les Offres Réservées aux Personnels, afin que les salariés d’Orange puissent bénéficier titres prévus par les dispositions légales suite aux deux dernières cessions de titre Orange par Bpifrance, en 2014 et 2015.

Dans le cas où la BPI, n’obtempérerait pas, la CFE-CGC et l’ADEAS porteront l’affaire en justice.

Télécharger le courrier en pdf : pdf2017_10_25_-_lettre_à_n-dufourcq_bpi_francevdef.pdf

Comment l’actionnariat salarié peut progresser

par Hélène Marcy le 27/10/2017

Catégories: Revue de web | Tags: | Permalink | 0 commentaire

Source : Comment l’actionnariat salarié peut progresser

Morceaux choisis :

Le chiffre évolue peu année après année : à fin 2016, le capital des entreprises du CAC 40 était détenu à 3,37 % par leurs salariés (contre 3,4 % fin 2015). Une moyenne, certains groupes ayant choisi, souvent historiquement, de privilégier l’accès de leurs salariés au capital à l’image d’ Eiffage, de Bouygues, de Safran ou de TF1. Pour autant, selon l’enquête annuelle menée par Altedia et Lee Hecht Harrison, les entreprises françaises interrogées, cotées ou non, « montrent une volonté d’accroître la part des salariés au capital ».

C’est particulièrement vrai à l’étranger.

[…]

L’importance de l’abondement

Mais en France, le nombre d’actionnaires salariés augmente aussi. C’est ce qu’indiquent 43 % des sondés sur la période 2012-2017, 22 % estimant que le chiffre s’est stabilisé. Cela implique de la part des entreprises de lancer régulièrement des opérations pour consolider une base installée qui a tendance à s’effriter naturellement, les salariés étant enclins à céder des actions lorsque les conditions le permettent. Un autre facteur soutient aussi l’actionnariat salarié, c’est l’abondement versé par les entreprises. « Dans un contexte où les salaires augmentent peu et où les entreprises surveillent les coûts, il joue un rôle important », souligne Christine Baudelaire. Notamment parce qu’il permet aux personnes ayant des bas revenus de profiter à plein du dispositif. Dans 32 % des cas, l’abondement ne dépasse pas 500 euros, correspondant à un apport personnel de moins de 1.000 euros. « L’idée est d’avoir le maximum de souscriptions, en n’oubliant pas ceux qui ont peu de moyens », poursuit la responsable de l’actionnariat salarié chez Altedia. A noter aussi que dans 17 % des cas,l’abondement dépasse 3.000 euros, notamment dans les sociétés employant beaucoup de cadres ou d’ingénieurs.

Taxe à 3 % : vers un collectif budgétaire d’urgence

par Hélène Marcy le 26/10/2017

Catégories: Nos analyses, Revue de web | Tags: , , , | Permalink | 0 commentaire

Le gouvernement va créer un impôt exceptionnel sur les résultats 2017 des grandes entreprises. Cette mesure fiscale fera l’objet d’un projet de loi de finances rectificative présenté le 2 novembre.

[…]

La création de cette surtaxe temporaire pénalisera durement les entreprises qui ont versé peu de dividendes de 2013 à 2017 et qui réalisent aujourd’hui de solides bénéfices

Source : Taxe à 3 % : vers un collectif budgétaire d’urgence

Voici donc la suite du feuilleton… et comment une taxe qui permettait initialement de pénaliser des politiques financières court-termistes (distribuer du dividende plutôt que de réinvestir pour préparer le futur) va se transformer en impôt pur et simple qui pénalisera y/c les entreprises qui ont joué le jeu de l’investissement ou de sages réserves en fonds propres.

En ce qui concerne Orange, nous n’avons pas à date les éléments chiffrées sur ce que la taxe additionnelle coûtera par rapport à ce qui sera restitué par Bercy au titre de la taxe précédemment perçue sur les dividendes. Dans la mesure où tout va s’imputer sur les résultats 2017, qui s’annoncent plutôt favorables, il n’est cependant pas exclu que le versement d’un dividende et d’un acompte en hausse de 0,5 € oblige la Direction à emprunter pour verser ce qui a été promis.

Comme quoi, se précipiter pour annoncer une hausse du dividende dès que les résultats de l’entreprise se redressent, surtout lorsqu’en parallèle il faut continuer d’investir beaucoup, n’est vraiment pas une bonne idée !

 

L’ADEAS soutien les candidat-e-s CFE-CGC Orange…

par Hélène Marcy le 24/10/2017

Catégories: L'action de l'ADEAS | Tags: , | Permalink | 1 commentaire

… pour l’élection des représentants du personnel
au Conseil d’Administration d’Orange

Retrouvez les propositions soutenues par l’ADEAS dans les professions de foi de la CFE-CGC Orange :

Dès le 7 novembre, #jevoteCFECGCOrange

Télécoms : les opérateurs épouvantés par les futures règles européennes

par Hélène Marcy le 23/10/2017

Catégories: Revue de web | Tags: , | Permalink | 0 commentaire

Source : Télécoms : les opérateurs épouvantés par les futures règles européennes

Où l’on se demande « comment réguler la régulation » ??? dont la construction devient de plus en plus délirante…

Envoyer nos prochains représentants au Conseil d’Administration d’Orange discuter avec la Commission ? faire un discours au Parlement européen ? Un sujet sur lequel l’ADEAS et la CFE-CGC Orange en tous cas ne manqueront pas de réfléchir, pour identifier de quels leviers d’action nous disposons en tant que représentants du personnel. Remarquons au passage que, comme d’habitude, il n’est nulle part question d’emplois. Et de citoyens au fait ? Ah non, c’est vrai, pour l’Europe, nous sommes des « consommateurs »…

Céder Orange, un casse-tête pour l’Etat actionnaire

par Hélène Marcy le 23/10/2017

Catégories: Revue de web | Tags: , | Permalink | 0 commentaire

Dans la volonté d’Emmanuel Macron d’élaguer le portefeuille de participations de l’Etat, Orange est un candidat de choix. Mais aussi un enjeu stratégique majeur, décisif pour la consolidation du secteur des télécoms et l’aménagement numérique du territoire.

Source : Céder Orange, un casse-tête pour l’Etat actionnaire

On dirait que nos analyses commencent à être partagées… à moins que notre courrier n’ait été lu ?

Taxe sur les dividendes : l’Etat devra rembourser jusqu’à 10 milliards d’euros aux entreprises

par Hélène Marcy le 19/10/2017

Catégories: Revue de web | Tags: , , | Permalink | 1 commentaire

Bercy avait provisionné 5,7 milliards d’euros sur cinq ans pour rembourser les entreprises qui se sont acquittées de cette taxe, invalidée par le Conseil constitutionnel.

Source : Taxe sur les dividendes : l’Etat devra rembourser jusqu’à 10 milliards d’euros aux entreprises

Cela veut-il dire qu’il n’existe aucun moyen fiscal pour inciter les entreprises à réinvestir les bénéfices dans de l’investissement productif plutôt que de les dilapider en dividendes ?

Arnaud Montebourg, invité du déjeuner ADEAS – CFE-CGC pour l’AG des actionnaires Orange

par Hélène Marcy le 16/10/2017

Catégories: En pratique, L'action de l'ADEAS | Tags: , , , | Permalink | 1 commentaire

Le 1er juin 2017, la CFE-CGC Orange et l’ADEAS avaient invité leurs adhérents à un déjeuner convivial, dont Arnaud Montebourg, ancien Ministre du redressement productif et du numérique, était l’invité d’honneur.

Nous vous offrons un florilège de son intervention.

A cette occasion, Monsieur Montebourg a constaté avec plaisir et intérêt que nos organisations s’étaient immédiatement saisies de sa Loi Florange afin que les personnels actionnaires d’Orange bénéficient des droits de vote double en AG des actionnaires. Ils se sont appliqués dès l’AG 2016, les personnels représentant ainsi près de 9% des droits de vote et jusqu’à 11% des suffrages exprimés en AG, pour 5,4% du capital détenu.

La CFE-CGC Orange et l’ADEAS continuent de revendiquer des Offres Réservées aux Personnels (ORP) plus fréquentes et plus généreuses, afin que les personnels détiennent 10% du capital et 20% des droits de vote. Cela permettrait aux personnels de maîtriser leur destin, notamment en cas d’OPA hostile, alors que l’Etat français envisage toujours de se délester d’une partie de ses titres Orange.

Pour la CFE-CGC et l’ADEAS,
Orange est une entreprise stratégique
,

Orange, c’est la France !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...